Ecrire sa biographie

Il existe autant de motivations que de formes pour écrire, plusieurs objectifs pouvant vous y amener.

Les motivations :

  • Vouloir exister au-delà du « grand départ », en laissant une trace écrite à la postérité.
  • Vouloir se souvenir avec plaisir donc écrire, son histoire, ses mémoires ou autres pensées y compris poétiques.
  • Souhaiter justifier des comportements, des choix, des attitudes, au regard de vos lecteurs.
  • Vouloir transmettre, enseigner des valeurs, une leçon de vie, et proposer des chemins, des exemples à suivre.
  • Vouloir donner un sens à sa vie, retracer une architecture de sa légende personnelle.
  • Témoigner d’une époque, de savoir-faire, de spécificités artistiques, professionnelles etc.
  • Renouer des relations familiales ou transgénérationnelles entachées d’imperfection…
  • Enfin, régler des comptes avec tel ou tel…Cette dernière hypothèse n’entrant jamais dans le cadre de nos collaborations.

Les formes :

  • Autobiographie pure : celui qui écrit, l’auteur, raconte sa propre vie.
  • Autobiographie partielle : l’auteur raconte une partie seulement, un épisode de sa vie.
  • Journal intime : récit de votre vie au quotidien, donc chronologique, dé ou pas structuré, et a priori non destiné à être publié, encore que !
  • Mémoires : les évènements personnels ne sont alors qu’une partie d’un récit global
  • Chroniques : le récit est alors un « fil à soi », composé à votre comme une série de faits ou émotions, avec ou sans illustrations, comme carnet de voyage, livre de bord d’une traversée en mer etc.
  • Outre la biographie familiale ou personnelle, vous pouvez avoir envie d’écrire ou besoin de rédiger des documents importants : je peux alors vous accompagner sur tout exercice de rédaction, de style, de correction, relecture, remise en forme, reformulation sur base écrite ou orale.
  • Autofiction : L’auteur va ici narrer sa propre vie, mais sous forme embellie ou pas, romancée, des personnages supposés fictifs même s’ils s’inspirent grandement de personnages réels…

Quelle vie, quelle légende personnelle, ne mérite pas un livre, son livre ?

Il est généralement bon notamment au travers de ses mémoires, que « l’Ancien » d’une famille se souvienne et puisse verbaliser pour transmettre aux générations suivantes le témoignage de son vécu, d’une existence unique par définition méritant comme toute légende personnelle de laisser une trace écrite; il est bon que cet « ancien » raconte d’où vient la famille et ce que furent ses principes, qu’il en rappelle ainsi des valeurs essentielles qui serviront de socle et de référence à sa descendance et pourquoi pas aussi à l’attention d’anciens collègues, si votre histoire peut le justifier au sein d’une entreprise, d’une association, d’une commune ou d’un quartier ?

Ecrire l’histoire de votre vie, à partir d’entretiens successifs et/ou de documents existants.

Longtemps flottante voire ambigüe dans l’approche critique des œuvres littéraires, la biographie trouve sa définition et ses racines dans la langue grecque où autos signifie soi-même, bios = vie,  et graphein = écrire ; il s’agit donc d’écrire soi-même pour soi-même !

Idée noble, généreuse et d’un coût très abordable, la rédaction de mémoires familiales comme la narration de vos souvenirs ou moments particuliers de votre vie est un cadeau original.

Exercice fascinant et gratifiant, elle est aussi très bénéfique sur un plan personnel et intime. Véritable maïeutique dont le narrateur est le tout premier bénéficiaire en ce que cette activité lui permet généralement de progresser dans la connaissance de soi, la rédaction de ses mémoires est aussi une œuvre patrimoniale essentielle dès lors qu’elle pourra vous survivre, permettant ainsi à votre descendance comme à tous vos lecteurs de mieux vous connaître, découvrant des aspects inexpliqués de votre vie, votre personnalité ou vos comportements, vos joies comme vos peines.

Tourner une page de votre vie : Il est parfois souhaitable voire urgent d’exorciser un passé; de pouvoir formuler alors, de dire, verbaliser quelque chose qui a «du mal à passer»; dans ce cas, la narration de votre histoire est un levier essentiel et privilégié pour parvenir sans bouleversements majeurs à de tels objectifs, d’autant plus si dans cette épreuve le narrateur se sent en toute confiance, soutenu et accompagné par son biographe.

illustration14

illustration12

illustration3

illustration4

Selon le fameux proverbe Bambara : “ Si tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens ”, la lecture de vos mémoires apportera à vos lecteurs notamment proches et descendants une connaissance plus fine, une meilleure compréhension de leurs racines, de leur histoire personnelle et familiale; elle leur offrira le sentiment fondamental -quoique souvent absent ou méconnu- d’appartenance à une lignée; et par là une opportunité de mieux se construire, en s’appuyant sur les bases de votre expérience, de vos ressentis, de tout ce que vous aurez accepté de partager avec la postérité.